( 8 novembre, 2017 )

Un entretien, occasion d’un bilan (6 nov. 2017)

Chers amis, habitués du blog, Vous qui, de temps en tems, poussés par une amicale curiosité, vous accordez une petite promenade dans mon blog, voici un lien pour suivre l’entretien que m’a proposé Jean-Louis Riguet, membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin international des Professionnels du Livre et Sociétaire de la Maison des Écrivains et de la Littérature.

Je remercie Louis Riguet de m’avoir permis ainsi de parler de mon travail d’écrivain et de revuiste. Ne croyez pas que cela m’ait donné la grosse tête. Non, vous me connaissez suffisamment pour savoir que ce n’est pas mon style. Je suis simplement heureux de vous faire entrer dans mon environnement culturel, dans cet univers que j’ai peu à peu créé – heureux de communiquer, de venir parler avec vous.

Voici le lien… Et bonne lecture. Ensuite, eh bien, je reste à votre écoute, si l’envie vous prend de commenter mes réponses.

https://librebonimenteur.net/2017/10/31/jl-a-lecoute-de-claude-cailleau/

La photo ci-dessous, c’était il y a quelques années, dans le bateau d’un officier de la marine à la retraite, devant l’île Saint Michel. Celle-ci se dresse à quelques mètres au-dessus du niveau de la mer, à l’entrée de la rade de Lorient. Elle m’a toujours fasciné avec ses constructions inachevées, ses ruines et l’absence de toute vie à sa surface. Pourtant, au Moyen-Âge, l’île a abrité un prieuré, puis un lazaret au 19ème siècle : on y déposait les lépreux au retour des pays lointains, par crainte de la contagion, avant de venir accoster à Lorient. Pendant la guerre 1939-1945, les Allemands l’avaient minée. Nettoyée de tous ses explosifs, l’île sert de temps en temps aux manœuvres de l’armée. Elle est toujours propriété de l’amirauté de Lorient. Le  personnage principal de mon roman Yves en hiver ( encore à l’état de manuscrit), recherché par la police, s’y réfugie, aidé par un ami. Actuellement, il est interdit d’aborder sur l’île Saint Michel.

Mon ami Louis, illustrateur des Cahiers de la rue Ventura, s’est servi de cette photo pour faire le dessin qui orne la couverture du 451ème Encres Vives Claude Cailleau, un parcours littéraire atypique.

Bonne lecture de l’entretien et à bientôt.

Claude

IMG_0297

IMG_0517

Pas de commentaires à “ Un entretien, occasion d’un bilan (6 nov. 2017) ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|